Étudier l’oeuvre d’Alain Cavalier est un moyen pour moi de m’engager dans une démarche artistique nouvelle, visant à questionner la vérité d’un plan, suite logique de “Vanités” où je jouais au mieux au montage du son syncro et d’une image non étalonnée.

Cette expérience, “une lecture” se base sur le rush d’une danse-contact tournée avec Shush Tenin pour “le premier homme”, auquel j’ai voulu apporté  une nouvelle lecture.